Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 03:50

Biennale de Lyon dissidente  BAC OUT

-
Création artistique contemporaine

Arts plastiques et l'art contemporain en 2017 

La Biennale numérique de Lyon d’art contemporain dissidente BAC OUT ouvrira une nouvelle page en septembre 2017 avec ces mots :  

France

les politiciens français assassinent nos artistes

et violent les pratiques de nos libertés individuelles

et cadenassent notre liberté d'expression

avec l'argent du contribuable ! 

un mode culturel 

où seuls les 

délits de favoritisme

le clientélisme 

&

les conflits d'intérêts 

sont rois ! 

_

 

NON à Thierry Raspail ! 

CONTRE le bilan de Thierry Raspail !

-

Depuis les années 80, ce vaniteux a fait crever la création artistique lyonnaise, un grand nombre d'artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes, installateurs, dessinateurs talentueux se sont suicidés ou ont sombré dans l'exclusion, l'alcool, la drogue, la grande précarité et l'exclusion artistique et l'épuration sociale.

-

Pour satisfaire ses désirs mégalomanes Thierry Raspail avec la bénédiction des élus de droite comme de cette gauche libérale a totalement broyé, écrasé, écrabouillé, laminé, brisé, ruiné et anéanti cette communauté artistique lyonnaise indépendante, autonome, autochtone éprise de liberté qui lui résistait.

-

La biennale de Lyon, c'est une terrible guerre souterraine qui a commencé fin des années 80. Nous, artistes lyonnais, nous affirmons que cette biennale de Lyon est la biennale de la " mort et de la vanité " à l'encontre de la communauté artistique lyonnaise modeste et talentueuse ! 

-

Vos journalistes vous offrent une narration fictionnelle de la biennale d'art contemporain de Lyon dans la presse nationale ou lyonnaise où Thierry Raspail avec son commissaire d'exposition bidon endorment le public avec leurs petits mots débiles "moderne & co" ; une kermesse scolaire pour écoliers en herbe ! C'est vraiment prendre les lyonnais et surtout le public pour des cons ! La réalité de la biennale d'art contemporain de Lyon n'est pas cette fiction stupide et déshumanisée, elle représente une accumulation de plus de 100 millions d'euros depuis 1991. 100 millions d'euros c'est une somme colossale dont une partie aurait permis aux artistes lyonnais de vivre, de louer des ateliers, d'organiser des expositions dans l'espace public, de se donner les moyens nécessaires à leurs recherches, de pérenniser leur activité artistique, et d'exporter dans d'autres contrés où d'autres pays le fruit de leurs travaux artistiques, de vivre dignement et de faire vivre leurs petites familles !

-

NON à Emma Lavigne directrice du Centre Pompidou-Metz nommée commissaire d'exposition de la biennale de Lyon invitée par Thierry Raspail directeur du Musée d’art contemporain de Lyon et directeur artistique de la biennale de Lyon , commissaire d’exposition, et surtout le bourreau des artistes lyonnais depuis 3 décennies. Ces deux fonctionnaires cumulards s'offrent des jours heureux sur le dos des artistes avec des budgets de biennale de 6 à10 millions d'euros ! Scandaleux ! Ils monopolisent totalement la diffusion de l'art contemporain en France au détriment de 99,9% des artistes exclus ou non reconnus ou non-initiés par cette petite oligarchie de fonctionnaires et conservateurs nombrilistes, hautains, mégalomanes, arrogants, insolents, méprisants et endogames ! C’est indigne, une politique culturelle sur le mode Pétain ou Staline, voici les mœurs de l’art contemporain en 2017 en phase avec le marché international véreux et mafieux de l’art contemporain et de cette globalisation mondiale de la pauvreté et de l’austérité infligées aux populations et aux artistes ! Et bien sûr la presse ferme les yeux, comme toujours ! Nous attendons avec impatience l’article récurent du journal le Monde qui fera l’éloge sur 2 pages de Raspail, de Lavigne et de la programmation de la biennale de Lyon et de son maire ministre Gérard Collomb, un article de presse ėcrit tous les deux ans par un journaliste fonctionnaire aussi (universitaire) payé sur les deniers de la biennale de Lyon et du contribuable lyonnais ! Un article selon certaines sources payés cent milles euros, les congratulations ont un cout axiomatique ! En culture en France, c'est comme sous tous les regimes politiques autoritaires, malhonnêtes et vėreux, c'est l'etat qui est son propre critique ! Enfoirės !  Il y a toujours du fric à gogo pour la propagande jamais pour les artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, installateurs, photographes, vidéastes, artistes numériques, conceptuels qui crèvent en France . Lisez la revue Le Crieur éditée par la Découverte et Médiapart avec un spécial Beaubourg où il est expliqué que l’institution précarise et appauvrie les artistes plasticiens français qui y exposent en turnover, comme dans les FRAC en région, ce qu’explique l’artiste Lili-oto depuis plusieurs décennies ! 

-

Savez-vous que des artistes lyonnais qui travaillent sur leurs oeuvres depuis les années 80, depuis 37 ans, n'exposent pas leurs talents dans l'espace public lyonnais, car ils n'ont pas les moyens en plus de produire, leur art, de s'offrir des espaces pour montrer leur art et financer eux-mêmes les frais d'exposition ! Ils sont interdits d’exposition par Thierry Raspail et sa petite clique du FRAC, des galeries, des centres d'art aux ordres de notre bourreau.

L'inquisition en France ou le fascisme n'ont pas duré 35 ans d'exclusion pour les surréalistes par exemple. Vos élus lyonnais de droite comme de cette fausse gauche molle, gluante, néo libérale, eux, ils y sont arrivés grâce à la vanité d'un seul homme qui nous fait crever ! C'est incroyable devant tout ce déballage de fric que représente cette biennale de Lyon, d'être artiste, de créer depuis 35 ans, et de n'avoir jamais eu un euro d'aide publique pour exposer ses oeuvres et de ne plus pouvoir les montrer au public pour ne pas faire de l'ombre aux artistes sélectionnés par Monsieur Raspail ou par Madame Emma Lavigne ou par d'autres conservateurs dans d'autres institutions ! 

-

Aujourd'hui, artistes lyonnais victimes de cette terrible exclusion artistique et qui ont au quotidien subi cette violence sociale et symbolique, nous avons plus de 60 ans. Malgré nos travaux artistiques novateurs, riches de sens conjuguant l'esthétique à l'expérience du sensible, nous avons été écarté de notre public, nous sommes malheureux de cette privation dégueulasse et nous allons peut-être mourir sans avoir eu une seule exposition digne de nos efforts, de notre persévérance, de nos talents, de cette singularité spécifique aux artistes auteurs créateurs. Non à cette impitoyable déshumanisation de nos vies et de celles de nos enfants où l'argent coule à flot pour financer nos bourreaux ! 

Lili-oto 

-

biennale de Lyon 2017

biennale de Lyon 2017

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation Biennale Lyon Out

  • : la biennale de Lyon
  • : La biennale de Lyon d'art contemporain 2020 bac out est une biennale dissidente d'artistes indépendants contestent la politique culturelle affairiste de Gérard Collomb et Thierry Raspail
  • Contact

BIENNALE DE LYON

 ILS NOUS VOLENT NOTRE DROIT DE PAROLE, NOS MODES D'EXPRESSION SELON NOS PROPRES PRATIQUES ARTISTIQUES, ILS CADENASSENT NOS LIBERTÉS:

  APPARATCHIK
COMMISSAIRE D'EXPOS
CURATEUR
CONSERVATEUR
CRITIQUE
SPECULATEUR
MARCHANDS VEREUX
LES PETITS CHEFS DE
L'ART CONTEMPORAIN

ci-dessous le 1er communiqué de la BAC OUT 2009
biennale-lyon.pdf biennale-lyon.pdf

LINK BIENNALE IN ENGLISH

notre biennale de Lyon

lyon art biennale

Biennale De Lyon 2011 Et 2009