Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 11:07

Quant il s’agit de la notoriété de certains de nos élus, le porte monnaie public ne connait pas la crise !  La biennale de Lyon d’art contemporain 2011 ouvrira ses portes le 15 septembre 2011 dans une opacité totale sur ses 6 millions d’euros de budget 2009, 7 millions d'euros en 2011 selon le supplément dans le journal le Monde du 15 septembre, un supplément (double pages) dédié à la biennale de Lyon payé au journal le Monde combien? 50.000€, 100.000€ par la biennale de Lyon? une opacité totale sur sa sélection d’artiste et une thématique débile, le tout hautement verrouillé par ses responsables et ses administrateurs. La démocratie culturelle en France est gommée, écrasée par les responsables des institutions culturelles et les élus qui ne comptent pas l’argent public pour assurer dans le premier cas leur carriérisme ou dans le deuxième cas leur réélection. Dans le journal le Monde on apprend aussi que le mécénat privé donne de l'argent à la biennale de Lyon en plus de son budget public énorme. Nous les artistes plasticiens, nous sommes à poil, nus comme des rats, ils ne nous restent rien, on ne trouve plus de lieu pour exposer, plus un rond pour travailler, on peut crever! L'argent public est totalement absorbé par ses institutions comme l'argent privé pour le mécénat par ses mêmes institutions. A nous! Ils ne nous restent plus que les yeux pour pleurer. Et tout ce beau monde nous vante les louanges de l'humanisme alors qu'ils sont en réalité: élus et responsables institutionnels, une véritable machine de terreur et de déshumanisation de la société française et de déshumanisation de la communauté artistique. Il faut remonter en 1942 pour retrouver un tel monstre contre les valeurs sociales, éthiques, démocratiques... 1942 ! Bonjour la référence dans une ville comme Lyon où historiquement et héroïquement les résistants se sont battus contre la répression, le régime de la terreur et l'occupation. Jean Moulin a de quoi se retourner dans sa tombe! Où sont passées les biennales "OFF" et "OUT"  comme la biennale OFF de lyon et la biennale OUT de Lyon qui resteront toutes les deux dans le cœur des lyonnais et des artistes qui y ont exposés. Aujourd’hui toute opposition à Thierry Raspail est totalement laminée avec la complicité des élus et leurs réseaux. Vous imaginez vous le festival d’Avignon sans son "OFF" indépendant du "IN" et de la mairie d’Avignon? Aujourd’hui, ces bêtes noires des artistes libres et indépendants (99,5% des 150.000 artistes plasticiens vivant en France) n’ont qu’un seul objectif; laminer tout art et exclure tous les artistes qui ne rentrent pas dans leurs basses combines. Nous empêcher d’exposer par tous les moyens que le pouvoir leur offrent en nous refusant des prêts d'espaces, des ateliers, des aides, du mécénat privé et en criminalisant ceux qui osent ouvrir des sqats car il n'y a pas d'autres solutions. En criminalisant tous les artistes, toutes les expositions qui ne sont pas sous contrôle administratif et politique comme sous Vichy, et ça partout en France métropolitaine. Mais tous les gens en ont ras le bol (article de presse dans ce même journal du Monde du 15 sept), et dans ces gens les artistes aussi ! Ils veulent nous faire voter en 2012, en "assommant les pauvres", salariés, ouvriers, artisans avec un bandeau sur les yeux et des menaces sociales, d'austérité sur la tempe et à surtout ceux, les plus fragiles, qui connaissent la précarité et la pauvreté pendant qu'eux, ces bêtes noires contre la démocratie, l'équité et la transparence, cumulent les mandats et les pépettes, s'offrent champagne et épicerie fine voir de luxe dans leurs vernissages ou leurs banquets! Qu'on en finnisse avec cette politique de cour comme sous la royauté dans ce pays en pleine crise économique, un pays plongé dans les sales affaires politico-affairistes (il en pleut tous les jours!) et une opacité totale sur la réalité financière du pays, de ses administrations et ses institutions! Où va l'argent? 


Dans une interview à Mag2Lyon en novembre 2009 Lors de la biennale d’art contemporain de Lyon 2009, l’artiste Lili-oto avait demandé qu’un artiste ou un collectif d’artistes prennent la direction de la biennale internationale de Lyon et non un conservateur et un commissaire d’exposition ringards comme c’est le cas depuis 1991. La gestion de cet évènement doit être publique car personne ne connait la face cachée de cette biennale de Lyon et il a eu trop de sales affaires en France comme à l’étranger dans ce dit art contemporain.


Dans cette même interview à Mag2Lyon en novembre 2009 Lors de la biennale d’art contemporain de Lyon 2009, l’artiste Lili-oto avait demandé que la biennale de Lyon dans sa préparation et sa sélection d’artistes lance un appel d’offre public pour lequel tous les artistes désireux de participer à cette biennale de Lyon pourraient faire une proposition.


La biennale de Lyon s’y est refusée, toujours avec les mêmes méthodes sélectives. L’utilisation d’un commissaire d’exposition qui rend opaque la sélection des artistes sans compter sa gestion car les artistes sont écartés y compris syndicalement dans la gestion de cet évènement international public qui se chiffre en plusieurs millions d’euros.


Pourtant les propositions de l’artiste Lili-oto étaient réalistes, plus proche des idées que nous artistes, contribuables, électeurs, nous nous ferions de  la démocratie culturelle mais contraire aux élus de cette gauche mondialiste ou de droite néolibérale puisque cette biennale a toujours été gérée de la même façon sous la droite comme sous la gauche molle et conservatrice à la mairie de Lyon.


La preuvre qui donne raison à Lili-oto: la biennale de Berlin d’art contemporain l’a fait pour sa version 2012, un artiste a été nommé commissaire d’exposition et un appel d’offre est en ligne sur son site web où il est proposé aux artistes d’envoyer leur book et propositions artistiques avant janvier 2011. 


L’artiste Lili-oto qui se bat depuis les années 80 pour que ses thématiques débiles s’arrêtent dans ces biennales, musées d’art contemporains et expositions collectives publiques et que les institutions s’inscrivent dans les projets des artistes et non l’inverse comme ce fut le cas sous tous les dogmes qu’ils soient religieux ou politiques reste lettre morte ! Rien à faire la politique culturelle en France discrétionnaire et arbitraire continue et fait de plus en plus de dégâts au sein de la communauté artistique !!! Piqure de rappel ; Lili-oto demande depuis la fin des années 80 que les musées d’art contemporain soient remplacés par des espaces de diffusion pour la création contemporaine et dirigés par des artistes comme dans les autre arts; théâtre, danse, musique, etc…


La BAC OUT (BAC=biennale d’art contemporain) dont lili-oto a été le fondateur en 1993 s’oppose à la tenue de cette biennale officielle qui en plus de son opacité, son non respect à la communauté artistique résidant en France use de thématiques qui couvrent de ridicule la communauté artistique française. A « une terrible beauté est née », thématique ridicule et grotesque en 2011 de cette biennale de Lyon d’art contemporain officielle nous nous opposons avec cette accroche ; « une terrible indignation est née » au regard de l’actualité politique et mondiale avec la mondialisation de ce néolibéralisme globaliste ou ce capitalisme sauvage, mafieux et véreux qui envoie les populations dans la misère sur toute la planète. Avec cette accroche ou slogan « Une terrible indignation est née » au regard des indignés qui seront bientôt à Bruxelles, et tous ceux qui résistent dans des formations politiques de gauche ou de la gauche de la gauche, ou résiste à titre individuelle, nous avons rajouté ; " Lorsque l'artiste préfère humainement au dit art contemporain son contemporain! ". Le  contemporain c’est vous et la biodiversité qui nous entoure nous artiste et rappelant que le dit art contemporain est un sigle commercial inventé par des marchands d’art américain pour diversifier leurs palettes de produits auprès de leurs clientèles en le labélisant différemment de l’art moderne .

Cette biennale de Lyon d’art contemporain officielle n’est qu’une kermesse de campagne ridicule de ce dit art contemporain aseptisant la création contemporaine, l’enfermant dans une culture rejetant et gommant l’actualité nauséabonde économique et politique dans laquelle nous sommes tous plongés sauf les grandes fortunes qui constituent d’ailleurs les grands collectionneurs d’art contemporain auprès desquels les institutions d’art contemporain sont aux ordres. 


A l’étranger les élus sont plus respectueux de la liberté de création et des libertés culturelles.
Thématique de la Biennale de Berlin 2010, un sujet politique et social : « What is waiting out there » que j’ai traduis par «  ce qui les attend là-bas » un sujet (annoncé en tant que tel par la biennale de Berlin),  à la vue du développement technologique, économique, crises politiques et sociales du présent qui ont provoqués des fissures dans nos réalités, creusées le fossé entre ce monde dont on parle et le monde réellement là !


Thématique de la Biennale de Moscou, un sujet politique et social hautement délicat: « Nothing but foofnotes ? Art in the epoch of social Darwinism » un sujet brulant, délicat et avec lequel le néolibéralisme peut instrumentaliser la population car c’est sujet complexe avec de grand danger politique! Petit rappel : Le darwinisme social a été écrit par Emile Jean-Marie Gautier, journaliste, militant et théoricien anarchiste, condamné par le tribunal de Lyon à 5 ans de prison le 19 janvier 1883.


La biennale de Lyon est à la hauteur des prétentions culturelles absconnes de la ville de Lyon car cette biennale est bien sûr administrée sous le contrôle des élus et donc politique. Si vous écoutez comme moi les vidéos du site de la biennale de Lyon ; que se soit son directeur dit artistique car il n’a jamais rien créé de ses dix doigts comme de sa tête ou les vidéos sur cette commissaire d’exposition venue d’Argentine (alors que ce pays a une réelle pratique de résistance contre la mondialisation et la globalisation du néolibéralisme) ; ça ne vole pas haut, c’est d’un creux et d’un vide absolu, le degré zéro de la pensée. A l’image des élus de la mairie de Lyon, cette biennale de Lyon officielle c’est « Martine fait sa biennale » en pensant à cette série de livres illustrés datant de 1954.


L’art dit muséal à la française dévisse de plus en plus des réalités des artistes contemporains dans notre pays, une véritable machine coercitive contre les libertés d’expressions. Les artistes souffrent en France car ils n’ont plus de lisibilité, ne peuvent plus montrer le fruit de leur création et subissent de plein fouet une censure fallacieuse orchestrée par ses sans visages et sans âmes qui manipulent les populations pour nous spolier et faire main basse sur nos biens publics et partagés.


Contre la tenue de la biennale de Lyon, Lili-oto.

 

biennale de lyon


biennale de lyon

  biennale de lyon presse

la face cachée de la biennale de lyon : http://biennaleartcontemporain.over-blog.com/article-biennale-de-lyon-2011-82741304.html

Partager cet article

Repost 0
Published by biennale de lyon - dans biennale de Lyon
commenter cet article

commentaires

duruflé 01/02/2012 17:45

Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse. En tant qu'artiste vouloir exposer est devenu quasi-impossible. Quant à notre administration culturelle, c'est la honte. Je pense qu'il faudra
prendre notre destin en mains.

Présentation Biennale Lyon Out

  • : la biennale de Lyon
  • la biennale de Lyon
  • : La biennale de Lyon d'art contemporain 2015 bac out est une biennale dissidente d'artistes qui contestent la politique culturelle affairiste de Gérard Collomb et Thierry Raspail
  • Contact

BIENNALE DE LYON 2011

 ILS NOUS VOLENT NOS DROITS DE PAROLE, NOTRE DROIT D'EXPRESSION CULTURELLE SELON NOS PROPRES PRATIQUES et MODES D'EXPRESSIONS :

  APPARATCHIK
COMMISSAIRE D'EXPOS
CURATEUR
CONSERVATEUR
CRITIQUE
SPECULATEUR
MARCHANDS VEREUX
LES PETITS CHEFS DE
L'ART CONTEMPORAIN 2013

ci-dessous le 1er communiqué de la
BAC OUT 2009
biennale-lyon.pdf biennale-lyon.pdf

LINK BIENNALE IN ENGLISH

Lyon Biennial of Contemporary Art Out  ART AND LYON BIENNALE 2009

PRESSE bIENNALE out /Clik sur le document pour le lire :


notre biennale de Lyon

lyon art biennale

Biennale De Lyon 2011 Et 2009